Communiqué de presse

Restez informés, abonnez-vous à la newsletter UDMF



Le SAMUDARIPEN oublié du peuple Tsigane


Il y a tout juste 76 ans, le 02 août 1944, c'est 2897 tsiganes (hommes, femmes et enfants) qui furent assassinés dans le camp d'Auschwitz-Birkenau.

Durant la seconde guerre mondiale, 240 000 tsiganes européens furent exterminés.

Cette extermination des Tsiganes a été longtemps ignorée et peine d'ailleurs toujours à se faire entendre.

À la fin de la seconde guerre, il y eut un refus général de reconnaître ce génocide des Tsiganes pour ne pas avoir à leur payer des réparations.

C'est uniquement à partir de 1979 que le parlement allemand commença enfin à reconnaître cet holocauste des Tsiganes par les nazis.

Il faudra attendre jusqu'en 2011, pour que le Parlement européen puisse commémorer pour la toute première fois le « génocide des Roms par les nazis ».

En France, cette reconnaissance par l'état, ne se se fit qu'en octobre 2016 par François Hollande lors de sa visite à Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire) dans le plus grand des camps d'internement Tsiganes durant la Seconde Guerre mondiale.

Ce génocide tsigane reste aujourd'hui encore très peu connu et encore moins enseigné dans les programmes et manuels scolaires.

Ce devoir de mémoire est pourtant une nécessité absolue pour ne pas reproduire les mêmes horreurs du passé et pour que, plus aucune communauté, ne soit persécutée en raison de sa croyance ou de son mode de vie.

Derniers communiqués

Tags

SamudaripenMémoireTsiganesReconnaissance